Etude de la complexité des récifs naturels et artificiels :

Classé dans : Recherche | 0

Dans le cadre de sa thèse de doctorat, Elisabeth Riera (Co-Direction Patrice Francour, UMR ECOSEAS UCA & Cédric Hubas, UMR BOREA MNHN), en collaboration avec  THALASSA Marine research & Environmental awareness, a récemment conduit une compagne de terrain pour mesurer la complexité des habitats naturels et artificiels in situ dans la réserve de Roquebrune Cap Martin et dans l’AMP du Larvotto (Monaco) avec le support de l’AMPN.

Entre 5 et 30 m de profondeur, différentes mesures de complexité ont été réalisée sur 2 sites de récifs naturels et 3 artificiels, des modules de type Bonna et ceux conçus par impression 3D (BOSKALIS & D-Shape). Les résultats de ces deux compagnes de terrain permettront à Elisabeth Riera de comparer la variabilité des indicateurs de la structure de l’habitat et leur pertinence en fonction des mesures effectuées in situ ou sur modèles numériques issus de la photogrammétrie déjà réalisée sur les récifs.

Photo credit: Stéphane JAMME (Aquanaute expertise)

Partenaires :